Revue de presse

Après les attentats au Royaume-Uni, les stars de la musique se mobilisent

Une soirée pour défier la peur avec une pléiade de vedettes: la chanteuse Ariana Grande avait décidé de ne pas annuler son grand show caritatif, ce dimanche à Manchester. Malgré les attaques à Londres la veille, il s'agissait de rendre hommage aux victimes de l'attentat du 22 mai dernier

«Praying for London», résument les Manchester Evening News. Ariana Grande, Justin Bieber, Katy Perry, Coldplay, Robbie Williams, Pharrell Williams, Miley Cyrus, Take That, Usher, les Black Eyed Peas, Little Mix ou encore Niall Horan du groupe One Direction. N'en jetez plus. Voilà la pléiade de stars qui était programmée ce dimanche, lors du concert collectif baptisé #OneLoveManchester, au Old Trafford Cricket Ground, et dont le dernier nommé a laissé un message d'espoir sur Facebook, très largement commenté et partagé:

Pour les chanteurs et le public, il fallait «exorciser» le drame, en rappelant la mémoire des 22 morts, dont sept mineurs, disparus le 22 mai dernier lors de l'attentat qui avait endeuillé le concert d'Ariana Grande et fait aussi plus de 100 blessés. La star, suite aux critiques émises sur son départ précipité de la cité mancunienne, avait fini par promettre d'y revenir pour un concert de charité.

Lire aussi:  Le groupe Etat islamique revendique l'attentat de Londres

Diffusé dimanche en direct sur la BBC One et sur RTS Deux, le concert dont les tickets mis en vente jeudi dernier sont partis en six minutes a été maintenu malgré le nouvel attentat à Londres de samedi, avec des milliers de Mancuniens qui faisaient la queue autour du stade de cricket de Manchester plusieurs heures avant le début de l'ouverture des portes. Ils étaient protégés par un impressionnant dispositif de sécurité, avec des policiers très lourdement armés, certains arrivés en renfort de Londres pour cette soirée dont les recettes – qui, selon plusieurs médias britanniques, s'élevaient dimanche soir à plus de  11 millions de francs – seront entièrement reversées au fonds d'urgence mis en place pour aider les proches des victimes.

Intentions louables, qui ont déclenché une «magnifique émotion», dit Paris Match, dès le début de cette soirée entamée par une minute de silence. Une soirée qu'un internaute de la chaîne LCI résume ainsi: «Un concert pas comme les autres, (...) que cela soit en direct pour ceux qui étaient devant la scène, ou derrière leur TV: tous face à la lâcheté, contre ces assassins de la Paix, tous unis pour dire notre attachement aux valeurs, que nous aimons et que notre jeunesse porte! Et un très bel hommage aux anges partis trop tôt!» Aux yeux du New York Times, le «défi», c'était de croire en cette formule papale: «N'ayez pas peur!»

«Enchaînant les duos avec les artistes, comme l'écrit Le Huffington Post, Ariana Grande a également été accompagnée par un chœur de 24 élèves de l'école de Parrs Wood dont certains étaient à la Manchester Arena le 22 mai. (...) Mais c'est seule que la chanteuse de 23 ans a conclu la soirée en interprétant la chanson «Over The Rainbow», et elle «n'a pu s'empêcher de retenir ses larmes avant de terminer ce titre». En apothéose de cet océan lacrymal, mais aussi de joie et de rires retrouvés, dont le Guardian propose les highlights en vidéo. «Joy Conquers Fear», renchérit le magazine Rolling Stone.

Le Figaro a, lui, recueilli le témoignage d'Abdullah Mala, 34 ans, accompagné de sa fille Hannah, 8 ans. «Elle aussi était à la Manchester Arena et a le même âge que la plus jeune des victimes. Mais «heureusement, elle est sortie avant la dernière chanson», raconte son père, ému. «J'y ai réfléchi à deux fois avant de venir ce soir. Mais on ne peut pas laisser ces abrutis gagner. Je viens d'une famille musulmane. C'est un mois sacré pour les musulmans, un moment pour prier et donner aux pauvres. Ces gens-là ne croient en rien de tout ça», ajoute-t-il, enlaçant tendrement sa fille»...


A lire aussi:

Publicité