Médias

Après dix ans d’absence, Radio Lac renaît à Genève

Dès le 28 août, la station du bout du lac, devenue Yes FM, reprend du service sous son appellation d’origine. La nouvelle formule mise sur l’information interactive, dans un studio à la pointe de la technologie

Radio Lac est de retour sur les ondes, plus genevoise que jamais. Devenue Yes FM en 2007, la station aux quelque 57 000 auditeurs vient d’être rachetée par la famille de Raemy, déjà propriétaire de One FM et de LFM. Un retour dans le giron après une décennie passée en terres vaudoises. Dès lundi 28 août, 6h du matin, l’équipe de seize journalistes se lancera dans l’aventure depuis son tout nouveau studio à la rue des Bains. Tendance oblige, les émissions seront la plupart du temps filmées puis diffusées sur le site www.radiolac.ch et sur les réseaux sociaux.

91,8, un trait de crayon bleu et un «LAC» en lettres capitales: les Genevois se souviennent de la radio très populaire des années 1990. Fondée en 1986 par Gérard Schoch, elle est revendue en 2007 au groupe possédant la station vaudoise Rouge FM. Au-delà de la nostalgie, s’agit-il de faire du neuf avec du vieux? «Non, nous voulons proposer quelque chose de nouveau axé sur l’actualité, répond Guillaume Renevey, rédacteur en chef. Il existe bien sûr une «aura Radio Lac» donc nous bénéficierons, mais les formats ont évolué, il faudra être innovant.» Dans un communiqué diffusé lundi, Media One Group évoque un «tout nouveau positionnement pour une radio mythique».

Avis de «renaissance»

A l’heure où les médias ont plutôt tendance à disparaître, cet avis de «renaissance» égaie le paysage radiophonique romand. A commencer par les internautes. «Une erreur enfin réparée, welcome back», salue @MusicomeNews sur Twitter. «Je me réjouis de voir ce que ça donne», renchérit le journaliste et arpenteur des réseaux sociaux Grégoire Barbey. Certains sont moins enthousiastes face à la centralisation au bout du lac. «Chouette info. Du genevois par des Genevois pour les Genevois», raille un internaute sur Facebook. Malgré son ancrage, Radio Lac sera diffusée dans tout l’arc lémanique.

«Partageons nos opinions»: le slogan de la chaîne met l’accent sur l’un des enjeux: le débat politique. «Le but est de créer un rendez-vous quotidien d’opinion», explique Ghufran Bron, rédactrice en chef adjointe, qui animera l’émission «des hauts et débats» avec Olivier Francey du lundi au vendredi entre 17h et 19h. A l’approche des élections cantonales du printemps prochain, un mot d’ordre: pas de langue de bois. «Nous voulons inviter de fortes personnalités, celles qui ont des choses à dire.»

«ADN interactif»

Comment se différencier de Forum sur RTS la 1ère? «Nous voulons démocratiser le débat, en répondant en direct aux appels des auditeurs et en traitant leurs questions sur les réseaux sociaux», précise Ghufran Bron. A l’époque, Radio Lac c’était aussi des jeux concours, des micros-trottoirs. La nouvelle mouture entend donc conserver cet «ADN interactif». Par ailleurs, les invités seront également amenés à rester jusqu’à la fin de l’émission pour commenter le reste de l’actualité. «L’occasion de les connaître sous un nouveau jour.»

Sur Facebook, le conseiller administratif Sami Kanaan applaudit: «En tant qu’élu et militant politique je me réjouis de cette renaissance de Radio Lac en version contemporaine, qui vient fortifier, diversifier et enrichir le paysage médiatique genevois en cette période où nous avons vraiment besoin d’information indépendante de qualité et de débats.» Et le conseiller national Carlo Sommagura de renchérir: «Bonne route et que les Genevoises et Genevois y trouvent leur compte!»

Et la musique?

Certains espèrent que les minutes musicales ne disparaîtront pas pour autant. «Nous apprécions Yes FM justement parce qu’il n’y a pas trop de bla-bla. Content que le nom de Radio Lac revienne, mais s’il y a moins de musique, nous serons obligés de retourner à la concurrence», prévient un internaute. Environ quatre titres par heure sont prévus.

Publicité