«Pas le temps, je suis à la course.» En décembre, on entend que ça. On court avant la fin de l’année, après les cadeaux ou les promesses, pour rattraper la procrastination. Mais il est aussi des courses aux ressorts plus symboliques.