Francis Hallé est un homme merveilleux. D’un bel âge mais solide comme un roc. Un parler à la fois naturel et construit. Un puits de science qui se met à la portée de l’auditoire. Un docteur en biologie et en botanique, dendrologue en sus, dont il ne fallait pas rater la conférence organisée par la Fondation Aquatis à Lausanne, dans le cadre de son exposition temporaire Rivières volantes. Ayant passé mon adolescence dans la forêt guyanaise, à chasser papillons et mygales, ou à piloter de vieux coucous au-dessus de la canopée, océan vert à perte de vue, parfois troué d’une vague piste en latérite rouge, impossible de ne pas vous relater ses propos!