Une semaine après la publication du résumé de 4 pages des conclusions du rapport Mueller, on mesure une fois de plus à quel point la communication et les mensonges de Donald Trump nuisent à la compréhension des faits et à la simple vérité. Et l’on se surprend de nouveau à constater que cela fonctionne… Le président peut donc continuer de dénoncer une «chasse aux sorcières», des «fake news», une «escroquerie» ou encore un «canular russe» à propos de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller, chargé d’enquêter sur l’ingérence russe dans les élections américaines de 2016. C’est pourtant faux.