«Le torchon brûle», selon Radio Fréquence Jura (RFJ). «La rentrée n’a pas sonné uniquement pour les écoliers. Sur le plan politique, c’est également reparti sur les chapeaux de roues, à Moutier pour le moins», commente d’emblée Le Quotidien jurassien (LQJ)Les partis autonomistes de la ville, réunis au sein de l’Entente jurassienne, demandent que Stéphanie Niederhauser, la préfète du Jura bernois, soit dessaisie du dossier de l’appartenance cantonale de la cité prévôtoise. Ils souhaitent aussi qu’une procédure de sanction administrative soit ouverte à l’encontre de la magistrate, indique l’Agence télégraphique suisse (ATS).

Une sanction pour «pacifier»

Dans une motion déposée lundi au Conseil de ville de Moutier (parlement), l’Entente jurassienne charge le Conseil municipal (exécutif) de déposer une demande de récusation de la préfète dans le cadre de la procédure d’autodétermination. Les partis autonomistes, majoritaires au sein du législatif, souhaitent que la magistrate soit démise plus généralement de la surveillance de la commune.