La semaine dernière, l’AFP signalait, dans une dépêche sur la rencontre Trump-Bolsonaro, que tous deux avaient été élus sur le rejet du «politiquement correct».

Lire aussi: Trump accueille le «Trump des tropiques», le Brésilien Bolsonaro