Revue de presse

Les Bahamas, du paradis touristique au champ de bataille

Après le passage de «Dorian», les îles Abacos et Grand Bahama sont encore coupées du monde. Maintenant, le sud-ouest des Etats-Unis s’inquiète, mais il est difficile de prévoir si l’ouragan va provoquer encore d’autres dégâts sur son passage

L’ouragan Dorian, rétrogradé en catégorie 2, se dirige très lentement vers les Etats-Unis depuis mardi soir. «Si sa trajectoire exacte reste difficile à prévoir, il devrait néanmoins se rapprocher de la Floride d’ici ce mercredi en soirée, avant de longer la côte sud-est américaine et la Géorgie, la Caroline du Sud et celle du Nord», explique Courrier international. Ce, après avoir dévasté l’archipel des Bahamas et provoqué la mort d’au moins sept personnes.

Un bilan qui devrait encore s’alourdir, avertit le premier ministre de l’archipel caribéen, Hubert Minnis (photo): «Nous pouvons nous attendre à plus de morts», dit-il. Les îles Abacos et Grand Bahama, sur lesquelles les éléments se sont acharnés, sont encore largement coupées du monde. Selon l’ONU et le dernier bilan que publie le Miami Herald, «au moins 61 000 personnes auraient besoin d’aide alimentaire, et la Croix-Rouge a estimé que 13 000 maisons pourraient avoir été endommagées ou détruites».