Quelles leçons les entreprises suisses peuvent-elles retenir du coup de théâtre que la politique suisse a fomenté ce mercredi? Que le Conseil fédéral est désormais plus romand et davantage marqué à gauche grâce à la complicité à peine dissimulée de certains élus de droite? L’arrivée au gouvernement de la très socialiste Elisabeth Baume-Schneider ne bouleversera pas la marche des affaires, d’autant plus qu’en lui laissant le Département de justice et police, la droite a fait un joli cadeau empoisonné à son parti. Le camp bourgeois jubilait logiquement, jeudi soir, après avoir facilement mis la main sur les deux départements stratégiques que sont les Finances et l’Energie.