Autant les rencontres en tête à tête avec les chefs d’Etat sont intéressantes quand on peut leur montrer le nombre de solutions disponibles pour atteindre les objectifs de la COP, autant leurs discours sont trop souvent creux quand ils se succèdent à la tribune de la première séance plénière officielle. Leurs mots sont des copiés-collés depuis des lustres.