A Glasgow, le week-end ne fut pas de tout repos. Vendredi déjà, des milliers de jeunes et moins jeunes, souvent en famille, ont répondu à l’appel du mouvement Fridays for Future, lancé par Greta Thunberg, pour manifester en parallèle de la COP26. Samedi, ce sont près de 100 000 protestataires – selon les organisateurs – qui ont donné de la voix malgré une pluie battante. Au cœur des revendications, la justice climatique, soit la mise en place immédiate par les pays riches, responsables du problème, de mesures pour aider les communautés déjà affectées par le dérèglement climatique dans les pays en voie de développement. De pareils mouvements de contestation ont également occupé les rues de plus de 200 villes du monde, avec plus ou moins de succès.