Je l’ai déjà dit ici. Je n’ai pas de voiture, mon vélo est mécanique et je n’ai pris l’avion qu’une fois depuis 2020, pour un mariage. Dès lors, question mobilité, mon empreinte carbone est plutôt légère. Je ne demande évidemment pas à chacune et chacun d’appliquer ces règles, d’autant que, lorsque c’est nécessaire, j’emprunte la voiture d’amis ou de ma fille, de la même manière qu’il m’arrive d’être passagère.