Le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) s’est vanté la semaine dernière dans un communiqué de la bonne marche de sa nouvelle procédure d’asile, mise en œuvre le 1er mars 2019. Cette information, partielle et partiale, mérite quelques commentaires critiques.