Continuons le débat

Billet de 20 dollars: la symbolique d’une Amérique écartelée

OPINION. L’administration Trump refuse de remplacer sur les billets de 20 dollars l’effigie du président Andrew Jackson par celle de l’abolitionniste afro-américaine Harriet Tubman

En 2020, l’événement devait marquer le 100e anniversaire du suffrage féminin aux Etats-Unis. Mais l’administration Trump en a décidé autrement. On ne plaisante pas avec les symboles. Le secrétaire américain au Trésor l’a déclaré mercredi: il n’y aura pas de nouveau billet de 20 dollars à l’effigie de Harriet Tubman avant 2028. Autant dire jamais.

Une puissante campagne menée par la société civile avait pourtant convaincu l’administration Obama de remplacer l’ancien président Andrew Jackson par cette Afro-Américaine qui fut une esclave. Devenue abolitionniste et figure mythique outre-Atlantique, elle avait créé un réseau, nommé «Underground Railroad», pour permettre à des milliers de Noirs d’échapper aux esclavagistes du Sud profond. Honorer ainsi cette dame rebute le camp Trump. Or, le refus de mettre en circulation un tel billet est une gifle aux femmes et aux minorités. Une gifle aux femmes, car elles ont beau avoir le droit de vote depuis un siècle, Donald Trump est sans doute le président américain qui les a le plus humiliées.

Il y a bien eu deux femmes au XIXe siècle, Pocahontas et Martha Washington, qui eurent le bref honneur de figurer sur des billets, mais depuis il n’y a que des hommes. Une gifle aux minorités, car Andrew Jackson était un fervent esclavagiste, héros des suprémacistes blancs que Donald Trump continue de courtiser dans la guerre culturelle qu’il mène contre l’Amérique multiculturelle. Retirer Jackson du billet le plus utilisé outre-Atlantique serait une trahison de son électorat. Mais il pourrait y avoir un retour de flammes: l’élection en 2020 à la Maison-Blanche de Kamala Harris, une femme de couleur.

Publicité