Bientôt trente ans après la chute du mur de Berlin, l’extrême droite allemande, emmenée par sa figure la plus radicale, Björn Höcke, a enregistré une nouvelle forte progression lors d’un scrutin régional dimanche en Thuringe, en devançant à la fois le parti conservateur de la chancelière Angela Merkel (CDU) et son partenaire de coalition, le Parti social-démocrate (SPD). Selon le Spiegel, que cite Courrier international, elle est le parti qui est le plus parvenu, avec la gauche radicale de Die Linke, à mobiliser les non-votants et qui a particulièrement profité du taux élevé de participation à ce scrutin (65%).

Selon les projections de ZDF et des autres chaînes de télévision publique, l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) est, avec 23,5%, arrivée en deuxième position, derrière Die Linke (31%), lors de l’élection en Thuringe, située sur le territoire de l’ancienne Allemagne de l’Est. Il fait ainsi plus que doubler son score du précédent scrutin, en 2014. Derrière ce mouvement anti-migrants et eurosceptique, la CDU termine à 21,8%, soit un repli de près de 12 points en cinq ans dans cet Etat qu’elle dominait jadis sans partage.