«Une mine d’or, ces toutous!» titre 20 minutes ce vendredi matin, sur la base d’une dépêche de l’Agence télégraphique suisse. En une décennie, les recettes de l’impôt obligatoire sur les chiens ont en effet augmenté de plus de la moitié dans ce pays, atteignant plus de 50 millions de francs. Tels sont les résultats d’une analyse de Comparis.ch (également disponible en allemand et en italien), qui en déduit: «L’Etat a mis la main sur les propriétaires de chiens.» Pour dresser ces comparaisons, l’étude s’appuie «sur les données disponibles sur les sites web des communes, lesquelles sont complétées si nécessaire par des informations obtenues directement auprès des offices concernés.»