Quelle est la bonne distance? Entre deux personnes, s’entend. Jamais l’humanité ne s’était posé la question avec autant de gravité qu’en cette drôle d’année. Mieux: elle y a répondu. La distance qui doit nous séparer les uns des autres, sous peine de contravention, voire d’anéantissement collectif, a pénétré nos esprits comme un mantra. Deux mètres, ou désormais un mètre et demi. Tout le monde le sait.

Il aura fallu que survienne un péril épidémiologique pour que nous nous intéressions vraiment à cette question. A quelle distance minimale devons-nous nous tenir de nos congénères pour le bien du groupe? Vertige. Le problème mériterait la mobilisation de trois générations de philosophes. Mais curieusement, nous l’avons laissé à la seule appréciation des infectiologues. Permettez-moi de m’insurger. Nous ne pouvons pas nous contenter d’une réponse en blouse blanche.