Pas loin de 600 millions de francs. C’est le bénéfice rondement réalisé par Swiss l’an dernier, alors qu’elle faisait encore décoller ses avions à plein régime. De quoi gratifier la direction de bonifications, pour avoir su une fois de plus dorer les caisses. L’affaire est courante. Depuis le rachat de la compagnie il y a une quinzaine d’années, pour quelques cacahouètes, par le groupe allemand Lufthansa, celle-ci lui a rapporté quelque 5 milliards de francs.