La «Princesse de diamant» n’est pas la seule à avoir des ennuis. Les centaines de passagers du navire de croisière américain Westerdam, interdit dans cinq ports asiatiques par crainte du nouveau coronavirus, ont commencé à débarquer vendredi au Cambodge après plus de dix jours d’errance en mer, ont constaté des journalistes de l’Agence France-Presse (AFP). Les premiers ont été accueillis dans la matinée à Sihanoukville par le premier ministre cambodgien, Hun Sen, qui leur a offert des fleurs en signe de bienvenue.


Lire aussi:


Charmante attention qui ne consolera par contre pas certains passagers âgés et de santé fragile de l’autre navire de croisière dont on parle depuis une bonne dizaine de jours, le Diamond Princess, qui sont en train de se préparer à être évacués par les autorités japonaises. Ou non. Testés, ou non. On ne sait pas. Ils se trouvent actuellement en quarantaine dans le port nippon de Yokohama à bord de ce bâtiment, ajoute l’AFP. Condition sine qua non: le Covid-19 doit aller se faire voir ailleurs.