«Blocus, navires militaires… Pourquoi la tension monte à Jersey depuis le Brexit?» Question complexe, à laquelle on trouve une réponse claire et didactique dans La Voix du Nord. Car si la journée a été chaude dans le Channel ce jeudi, saluant un apaisement de la situation, le Royaume-Uni a fini par rappeler ses deux patrouilleurs de la Royal Navy après le départ des dizaines de bateaux de pêche français qui s’étaient massés à Jersey. On se trouvait là au cœur de la dispute post-Brexit entre Paris et Londres sur l’accès aux précieuses eaux poissonneuses de l’île anglo-normande.

Partis des côtes bretonnes et normandes, dans le nord-ouest de la France, entre 50 et 60 bateaux s’étaient massés au petit matin, dans le calme, devant le port de Saint-Hélier. Ils sont restés toute la matinée avant de repartir en début d’après-midi vers les ports français tout proches de cette île au statut particulier, qui ne fait pas pleinement partie du Royaume-Uni, dit l’Agence France-Presse.