Revue de presse

Brexit or not Brexit? Le 30 juin ou à la Saint-Glinglin, that’s the question

Une immense fatigue gagne une Union européenne exaspérée par les atermoiements de Londres. Elle doit maintenant se prononcer sur le délai de trois mois demandé par Theresa May, dont tout le monde se demande à quoi il pourra bien servir

Fatiguée des atermoiements du Brexit, qui ont d’abord pu «prêter à sourire» mais ne font plus rire personne depuis un bout de temps, l’Union européenne va donc maintenant poser ses conditions au report du divorce entre Londres et Bruxelles demandé par la première ministre du Royaume-Uni, Theresa May. «Ces conditions de départ ne sont pas le résultat» de son «irrésolution» ou de «son manque de talent de négociatrice», précise le Times, dans un article qu’a traduit le site Eurotopics.net. «Se débarrasser d’elle ne servirait donc à rien.»


Tout sur la saga: