Après avoir décroché en mai 2019 la Palme d’or du Festival de Cannes, Bong Joon-ho a connu une année faste. Son septième long métrage, Parasite, a carrément fini par obtenir quatre Oscars – à la surprise générale, dont la mienne, alors même que je n’ai jamais caché mon admiration pour le cinéaste coréen. L’effet Cannes, pour une fois, a parfaitement fonctionné. Par contre, qu’est devenu Sayuri, qui, dans Once Upon a Time… in Hollywood, tient le rôle, aux côtés de Brad Pitt et de Leonardo DiCaprio, de Brandy?

Vous ne vous souvenez pas de Sayuri? C’est cet amstaff qui attaquera sauvagement, dans le sanglant final du film de Quentin Tarantino, des membres de la funeste «famille» de Charles Manson. Et sur la Croisette, tandis que Bong brandissait sa Palme d’or, Sayuri se voyait remettre la Palme Dog, un prix alternatif saluant depuis 2001 la meilleure performance canine. Il y a neuf ans, c’est Uggie qui avait été sacré – vous savez, ce jack russell indispensable à Jean Dujardin dans The Artist. En 2016, plus triste, le prix était posthume: formidable dans le Paterson de Jim Jarmusch, Nellie le bouledogue était mort peu après le tournage.