Il y a un peu plus d’une année, nous vous racontions ici même la fable du Rat chinois qui annonce le Nouvel An et se retire aussitôt dans sa cachette, poursuivi par le coronavirus… Depuis, presque treize mois ont passé, durant lesquels ledit agent pathogène a conquis le monde, semant derrière lui la maladie, la mort, l’ennui et un réexamen de tous nos modes de vie, dans un souci permanent, obsédant, de circonspection méfiante…