Il y a un peu plus d’une année, nous vous racontions ici même la fable du Rat chinois qui annonce le Nouvel An et se retire aussitôt dans sa cachette, poursuivi par le coronavirus… Depuis, presque treize mois ont passé, durant lesquels ledit agent pathogène a conquis le monde, semant derrière lui la maladie, la mort, l’ennui et un réexamen de tous nos modes de vie, dans un souci permanent, obsédant, de circonspection méfiante…

Rideau. Le maître signe rongeur de l’horoscope chinois tire sa révérence ce vendredi 12 février 2021 avec le Nouvel An lunaire (et des feux d’artifice joliment circonstanciels sur les recherches Google), annonçait Courrier international le 1er janvier dernier, précisant que «les natifs du Buffle* [ou du Bœuf] sont réputés travailleurs et honnêtes». Et que «ceux nés en 1961 ou en 2021, années du Buffle de Métal, seraient particulièrement sociables». De bon augure en ces temps où la sociabilité, précisément, a pris un sacré coup dans l’aile?