Décidément, le Cameroun fait parler de lui loin à la ronde après l’arrestation et la condamnation avec sursis à Genève de cinq gardes du corps et d’une femme attachée à la sécurité du président Paul Biya – actuellement présent en Suisse – pour contrainte, dommages à la propriété et appropriation illégitime sur un journaliste de la RTS: