Le Festival de Cannes retrouve sa case printanière pour une 75e édition qui se déroule du 17 au 28 mai. Tous les jours en fin de journée, retrouvez la chronique quotidienne de notre envoyé spécial.

Précédentes chroniques:

Cannes, jour 9: le festival et les plateformes, bis repetita

Cannes, jour 8: Blanche Gardin dans la peau de Bill Murray

Cannes, jour 7: Gaspard Ulliel illumine «Plus que jamais» l’écran

S’il y a bien un endroit où on ne pensait pas rencontrer Annie Ernaux, c’est bien le Festival de Cannes. L’écrivaine française est connue pour une œuvre magistrale dans laquelle elle n’a de cesse depuis le début des années 1970 d’interroger la mémoire et le travail d’écriture à l’aune de sa vie, pour livrer des textes qui parlent d’elle mais aussi de nous et du monde. Or voici qu’à 81 ans, elle est venue présenter à la Quinzaine des réalisateurs Les Années super 8, un film qu’elle cosigne avec son fils, David Ernaux-Briot. Le duo est en lice pour la Caméra d’or, récompense qui salue le meilleur premier film sélectionné par le festival, toutes catégories confondues.