Le Festival de Cannes retrouve sa case printanière pour une 75e édition qui se déroule du 17 au 28 mai. Tous les jours en fin de journée, retrouvez la chronique quotidienne de notre envoyé spécial.

Précédentes chroniques:

Cannes, jour 8: Blanche Gardin dans la peau de Bill Murray

Cannes, jour 7: Gaspard Ulliel illumine «Plus que jamais» l’écran

Cannes, jour 6: Lionel Baier en ambassadeur de la diversité suisse

En 2017, on découvrait en compétition The Meyerowitz Stories, de Noah Baumbach, et Okja, de Bong Joon-ho. A savoir deux films Netflix. Scandale sur la Croisette, montée aux barricades des exploitants, reprochant au Festival de Cannes de dérouler le tapis rouge à des longs métrages diffusés sur une plateforme leur faisant concurrence. Le règlement de la manifestation sera alors modifié, et les plateformes seront priées d’aller voir ailleurs. Seuls les films diffusés dans les salles peuvent désormais être montrés à Cannes. Pendant ce temps, d’autres festivals à travers le monde, celui de Venise en tête, ne se privent pas de sélectionner des films Netflix. C’est ainsi que Joel Coen est venu en 2019 présenter La Ballade de Buster Scruggs aux Rencontres 7e art Lausanne, tandis que l’été dernier le Locarno Festival s’ouvrait avec Beckett, de Ferdinando Cito Filomarino.