La guerre du Donbass – puisque c’est là que se concentrent aujourd’hui les combats – fait quotidiennement des centaines de morts. L’état-major ukrainien parle depuis quelques semaines de 100 à 150 soldats tués et 300 blessés environ. Jour après jour, près de 500 combattants sont éliminés. Ceux qui partent vers la poche de Severodonetsk sont promis à une mort presque certaine sous un déluge d’obus. Dans le camp de l’assaillant, les morts seraient plus nombreux encore. Des responsables militaires occidentaux chiffrent leurs pertes entre 15 000 et 25 000 hommes depuis le début de l’invasion. Cela pourrait être plus, personne ne sait exactement. Seule certitude, c’est un carnage.