Conférence de conciliation

La carte d’identité numérique, ce truc inutile

OPINION. Elle est arrivée certainement vingt ans trop tard. Notre chroniqueur prend le pari que le succès confidentiel de ce gadget montrera une fois de plus que le temps politique n’a rien à voir avec celui du monde réel, ou plutôt virtuel en l’espèce

Toujours en avance de deux guerres, les Chambres fédérales mettent sous toit une loi sur les identifiants numériques. Roulements de tambour, la carte d’identité électronique va débarquer. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la bataille est sensationnelle.

Côté place Fédérale, les Etats estiment que l’identité est une tâche régalienne et ne saurait être déléguée à des privés. Côté Aar, le National est tenté de confier la réalisation de nos papiers à des entreprises commerciales. Peut-être à cause de la proximité des élections fédérales. On pourrait croire que le destin du monde se joue sous nos yeux. Comme si notre propre identité était en jeu. Et de part et d’autre, on n’hésite pas à brandir la menace nucléaire du référendum.