Revue de presse

«C’est le moment de dire bye-bye à Bibi» en Israël

Dix ans au pouvoir, ça suffit, clament les adversaires politiques de Benyamin Netanyahou. Mais les résultats des législatives de mardi confirment une parfaite égalité avec Benny Gantz: 32 sièges chacun. Les médias parlent déjà de crise et d’impasse dans les négociations à venir

Après dépouillement de 92% des bulletins, ce mercredi à midi (heure suisse), le Likoud, le parti de Benjamin Netanyahu, et l'alliance «Bleu blanc» de Benny Gantz sont à égalité, avec chacun 32 sièges sur les 120 de la Knesset.

Les chefs des principaux partis israéliens ont eu beau, dans un ultime effort, galvaniser leur base électorale et tenté de convaincre les indécis à la veille des élections aux airs de référendum sur le sort du premier ministre, Benyamin Netanyahou, les résultats diffusés par les trois principales chaînes de télévision du pays sont conformes à ce qu’on prédisait: une égalité parfaite entre «son» Likoud, au pouvoir sans interruption depuis dix ans, et la formation Kahol Lavan (Bleu-blanc, en hébreu) de l’ancien chef de l’armée Benny Gantz. Après plus de 92% des bulletins dépouillés, les partis des deux rivaux obtiennent chacun 32 sièges.

Lire aussi: Les partis de Netanyahou et Gantz au coude-à-coude (ce mercredi matin)