Nouvelles frontières

C’est quoi la Chine?

OPINION. La République populaire célébrait ses 70 ans cette semaine. L’occasion d’encenser la nation. Mais quelle nation au juste, s’interroge notre chroniqueur Frédéric Koller à la suite de l’historien Ge Zhaoguang?

Cette semaine, les autorités chinoises célébraient le 70e anniversaire de la République populaire. Du haut du balcon de la porte Tiananmen, le président Xi Jinping, revêtu du costume Sun Yat-sen des révolutionnaires, a prononcé un discours solennel: «Rien ne peut ébranler les fondations de notre grande nation, a-t-il proclamé. Rien ne peut empêcher la nation et le peuple chinois d’aller de l’avant.» Si vous croisez un jour un officiel chinois, il vous expliquera ce qu’est la nation chinoise à peu près en ces termes: la Chine, c’est 5000 ans de civilisation, 3000 ans d’histoire, 2000 ans d’empire, 100 ans d’humiliations occidentales. Et depuis 1949, il y a eu trente ans de reconstruction (sous Mao), puis quarante ans de réformes et d’ouverture. Aujourd’hui, la Chine a retrouvé sa grandeur, une grandeur comprise comme éternelle, sur un territoire éternel formant un tout, contrôlé par un pouvoir pacifique et bienveillant. Inutile donc d’avoir peur de la puissance retrouvée de la Chine.

Cet été, lors d’un séjour à Taïwan, je suis allé écouter un peu par hasard une conférence dont le titre énigmatique peut se traduire ainsi: «Comment expliquer cette «Chine»?» Son auteur, Ge Zhaoguang, vient du «continent», c’est-à-dire de Chine populaire. Il enseigne à l’Université Fudan de Shanghai où il est considéré comme l’un des historiens les plus influents du pays. En regard de l’histoire officielle, son récit ressemble à une entreprise de déconstruction systématique des mythes du nationalisme chinois. Sa méthode: interroger l’identité chinoise et la notion même de Chine comme entité politique. Attachez vos ceintures.