Zappropos

Cette année, on passe des Fêtes crapuleuses devant la télé

Notre sélection des meilleurs moments à passer en face du poste, du lundi 26 décembre 2016 au dimanche 1er janvier 2017

Musiques de forbans

Entre les cantiques de Noël et le concert de Nouvel An de l’Orchestre philharmonique de Vienne, dirigé cette année par Gustavo Dudamel en la salle dorée du Musikverein, avec la traditionnelle et enjouée Marche de Radetzky de Johann Strauss père en clôture (RTS Un, dimanche 1er, 11h10), on va s’encanailler un peu, non?

Et pas qu’un peu, mon n’veu, puisqu’on va commencer les festivités avec Feast of friends, l’unique documentaire réalisé sur les Doors, emmenés par Jim Morrison. Expérimental, déroutant, ce film suit le groupe lors de la préparation de son troisième album studio, Waiting for the Sun, lors d’un été mythique: celui de 68. Une pépite redécouverte récemment qui vient d’être restaurée et remastérisée. Le must absolu pour des Fêtes crapuleuses (Arte, samedi 31, 0h25):

Autres monuments de l’histoire du rock. Le concept-album The Dark Side of the Moon de Pink Floyd a marqué plusieurs générations et reste un cas unique dans l’histoire de la musique en ayant occupé les charts américains pendant presque quinze ans. Sa pochette est aussi probablement une des affiches les plus reproduites au monde, juste après le portrait du Che. C’est avec cet album que les quatre membres du groupe ont émergé des cercles underground pour devenir des stars mondiales. Chanson après chanson, Roger Waters, David Gilmour, Nick Mason et Richard Wright livrent le témoignage de leur légende (Toute l’Histoire, vendredi 30, 20h45, et dimanche 1er, 15h40):

Dans le genre lunaire, il y a aussi la Havana Moon des Rolling Stones, ce concert gratuit donné en plein air à la Ciudad deportiva de la capitale cubaine au printemps 2016 devant plus d’un million de spectateurs, un Vendredi-Saint. Malgré les protestations du Vatican, Mick Jagger, en chemise de satin rose indien, avait déclaré dès qu’il était monté sur scène: «Nous y voilà enfin! Nous sommes sûrs que cette soirée va être un moment inoubliable, tant pour vous que pour nous… Les temps changent.» Devant une foule très jeune, cette performance historique (une de plus!) des papes du rock’n’roll a suscité d’intenses émotions (Arte, vendredi 30, 22h30):


Sacrées canailles

Les félins sont présents sur tous les continents, au nombre de 37 espèces rescapées des chasseurs humains au cours de l’Histoire. Certaines très peu connues, comme la panthère nébuleuse de Thaïlande. Voyage au cœur de cette famille fascinante, du tigre de Sibérie qui supporte les – 40°C au caracal qui s’adonne à un véritable ballet aérien pour chasser les oiseaux, en passant par les lions, les chats Bai de Bornéo et Palas de Mongolie, le puma du Grand Ouest, le lynx canadien, le guépard à la puissance musculaire quatre fois supérieure à celle d’Usain Bolt et le margay du Belize (France 5, lundi 26, 20h50):

Il n’y a pas que les Angry Birds. Dans la vraie vie, les vrais oiseaux doivent braver de vraies épreuves difficiles. Particulièrement vulnérables, cibles privilégiées des prédateurs, ils ont développé de nombreuses techniques pour se protéger, se nourrir et se reproduire. En affrontant l’ennemi ou le voleur de nid, souvent sans l’agresser mais grâce à leur tactique, digne de grands stratèges, où la colère s’avère être un garde-fou. Comme un moteur de survie pour les parents et les oisillons (RTS Un, samedi 31, 13h05):

Enfin, on escortera ces destins de héros de la nature là où leur vie est peut-être la plus héroïque, justement, sur les Terres sauvages de Russie. Avec ses paysages vierges, ses forêts glacées, ses volcans et les montagnes du Caucase et de l’Oural. Toute la palette imaginable de conditions de vie est là, le plus souvent ardues pour ceux qui y habitent, nichent, défendent leur territoire et assurent la perpétuation des espèces (France 5, mercredi 28, 20h50):


Mais encore…

Puisqu’on est en Russie, restons-y. Avec Les Décembristes, ces représentants des plus grandes familles de la noblesse qui avaient entamé une révolte contre le futur empereur Nicolas Ier, afin d’obtenir de lui une Constitution, le 14 décembre 1825 à Saint-Pétersbourg. Brève tentative qui finit par une répression maniaque et des pendaisons pour haute trahison. L’idée de venger un jour les martyrs fit son chemin après 1830, animant entre autres l’esprit de l’anarchiste Bakounine (Toute l’Histoire, lundi 26, 20h45, et mercredi 28, 17h05):

Last but not least, pour clore ce millésime 2016, on passe en revue et en musique toutes les années qui se terminent par 6, depuis 1956. Soit six décennies de petites et grandes actualités, en passant bien sûr par 1986, l’année du nuage de Tchernobyl (France 5, vendredi 30, 20h50).

Publicité