Il y a quelques jours, le correspondant du Temps à Paris, Richard Werly, livrait une chronique sur «Ces chaînes info qui déforment la France». Après le visionnement durant une semaine de plusieurs chaînes d’information continue de l’Hexagone, il pouvait judicieusement conclure que celles-ci tendent «un miroir déformant d’un pays ramené sans cesse à ses excès, à ses contradictions et à ses frustrations». Il notait une très faible place faite à l’actualité internationale et une mécanique qui aboutit à «dissocier l’attention du raisonnement» chez le téléspectateur. Il aurait pu poursuivre la démonstration avec les grandes chaînes du PAF (paysage audiovisuel français) et leur JT (journal télévisé), la grand-messe télévisuelle du soir. Le constat est tout aussi atterrant.

Lire aussi: Ces chaînes info qui déforment la France