Opinion

Changement climatique et relations internationales

OPINION. Pour enfin empoigner le problème du réchauffement climatique, il faut un nouveau modèle de relations internationales basé sur la reconnaissance d’un intérêt général mondial, écrit le conseiller en gestion durable Michel Stevens

Face au réchauffement, de plus en plus de citoyens se joignent aux nombreuses personnalités du monde scientifique pour tirer la sonnette d’alarme: manifestations des écoliers, témoignage émouvant de Greta Thunberg, mise en garde du secrétaire général de l’ONU à Davos. Ces appels ne sont que les derniers d’une longue liste. Ces citoyens déplorent aujourd’hui l’absence de progrès perceptible en matière de lutte contre le réchauffement depuis l’Accord de Paris de 2015 qui fixait comme objectif souhaitable une limitation du réchauffement à 1,5°C.

Lire aussi: Greta Thunberg: «Les adultes se sentent coupables quand un enfant leur dit qu’ils volent son futur»