Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Très protocolaire aux côtés du riant prince Charles à la Chambre des lords, le chapeau de Sa Majesté a fait bruire la Toile, mercredi.
© Pool New TPX/Stefan Rousseau/Reuters

Revue de presse

Le chapeau aux couleurs européennes d’Elisabeth II fait piailler la twittosphère

Lors de son discours du Trône mercredi à la Chambre des lords, la reine portait un couvre-chef que les réseaux sociaux ont immédiatement interprété comme un message subliminal: sa rébellion contre le Brexit

La reine Elisabeth II arborait mercredi pour son discours d’ouverture du parlement britannique un chapeau bleu orné de fleurs au cœur jaune. Ça ne vous rappelle rien? Bon sang, mais c’est bien sûr: les couleurs du drapeau européen! Il n’en a pas fallu davantage pour faire immédiatement piailler la twittosphère. C’est @GuyVerhofstadt, le référent du Parlement européen sur le Brexit, qui a ouvert les feux en tweetant un gros plan sur Sa Majesté et son couvre-chef en affirmant: «Clairement, l’UE inspire encore certaines personnes au Royaume-Uni»:

A l’heure actuelle, le micromessage a été retweeté plus de 6800 fois et a récolté une moisson de 19 000 «like». «Formidable, Guy, c’est Sa Majesté la reine qui vous supplie de tous nous sauver des conservateurs diaboliques, May et compagnie», lui a par exemple répondu @eyejosh. Mais la question que tout le monde s’est posée, c’était: est-ce un hasard? «Bon, difficile d’imaginer qu’elle n’avait pas d’autre chapeau propre dans sa garde-robe», réplique un autre. Du coup, ce fut la déferlante. «La star du show, c’était ce chapeau européen», note le Guardian. Et les twittos de relancer un chaud débat sur le Brexit, «un désastre» pour certains, tandis que les autres raillent une Union européenne chancelante.

Lire aussi: Quels Anglais veulent vraiment le Brexit?

Seulement voilà. Comme l’explique le quotidien britannique, «la reine est tenue à la plus stricte neutralité en matière politique» et l’on sait qu’elle «n’exprime que très rarement son avis, généralement de façon voilée». Elle avait ainsi laissé entendre qu’elle était contre l’indépendance de l’Ecosse avant le référendum de 2014. Mais pas un mot ne lui a échappé sur les relations entre le Royaume-Uni et Bruxelles. D’ailleurs, mercredi, elle n’a fait que prononcer un discours du Trône qui présentait le programme du gouvernement conservateur de Theresa May, largement consacré aux préparatifs en vue de la sortie de l’Union européenne votée par 52% des Britanniques le 23 juin 2016.

Lire aussi: La reine Elisabeth II a 90 ans? Chapeaux!

Le Figaro Madame se pose ainsi logiquement la question abyssale qui surgit à l’enseigne du mot-dièse #QueenSpeech: la reine a-t-elle «voulu, subtilement, se rebeller contre le Brexit», comme l’affirme @charliersmith1? «Sur Twitter, les internautes en sont persuadés» et lui tirent leur galurin. @stoneflowerjane lui décerne même la palme du meilleur «trolling utilisant un chapeau». Le reste, à l’avenant: une véritable hystérie collective de fous rires sur cette souveraine qui «ne donne pas son avis», mais qui «peut s’habiller comme elle veut», fait remarquer @RegBaschung.

«God Save the Queen», dit l’hymne national. «Que Dieu la préserve» donc, elle et ses chapeaux, se marre Le Huffington Post, qui a recensé tous les tweets qui placent la photo du «EU hat» juste à côté du fameux drapeau qu’il est peut-être censé évoquer, selon @tara_mulholland, journaliste de CNN spécialisée dans les médias sociaux qui donne son opinion avec l’émoji «clin d’œil». Ce, même si le discours royal a «été expurgé de toute mesure qui fâche et orienté sur le travail colossal qui attend le pays pour sortir de l’UE». Raison de plus pour en déduire qu’Elisabeth II aurait viré sa cuti, elle qui a passé jusqu’ici pour une «Brexiteuse» assez largement convaincue…

Inutile de dire qu’outre-Manche, de la très référentielle BBC jusqu’au très cancanier Daily Mail, pas un seul média n’a pu échapper au traitement de ce sujet hautement porteur. La première note qu’un internaute a dit avec une immense pertinence que «tous les vêtements de la reine» sont considérés comme «des messages indirects» et que cela ne peut donc ab-so-lu-ment pas être «une coïncidence». Et le second qualifie le phénomène d'«éruption volcanique» sur les réseaux. Un de ses lecteurs, à Los Angeles, commente d’ailleurs ainsi: «I just love her.»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)