Les COPains se réunissent à nouveau dans le cadre de la COP27. Ils se proposent sans doute de fêter somptueusement le non-accomplissement de la plupart de leurs promesses environnementales. Comme chaque année, il s’agit en réalité d’un non-événement ponctué de non-décisions. Pour éviter d’émettre des gaz à effet de serre en grandes quantités, les dirigeants de ce monde et leurs amis lobbyistes des énergies fossiles et de la finance auraient pu au moins refuser de s’y rendre en avion de type présidentiel ou en jet privé, mais plutôt y arriver à dos de chameau.