Hexagone Express

Chez les Buisson, le brasier familial du populisme

OPINION. Dans les soutes peu reluisantes du pouvoir en France: tel est le voyage que nous propose Georges Buisson dans le livre qu’il consacre à son père Patrick, ex-conseiller redouté de Nicolas Sarkozy. Son titre? «L’Ennemi». Tout un programme…

Certains livres vous laissent un goût amer, une sorte de nausée. Il en va ainsi de L’Ennemi (Ed. Grasset), le récit de près de 700 pages que Georges Buisson consacre à son père Patrick, connu pour avoir été l’homme de l’ombre de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, avant d’être répudié par ce dernier après l’avoir enregistré à son insu. Un ex-conseiller renvoyé le 29 août en procès pour «recel de favoritisme» et «détournements de fonds publics» en ayant, depuis le palais présidentiel, commandé des sondages… à une société qu’il codirigeait avec ce fils accusateur. Un ex-conseiller que l’ancien président français avait, suite aux révélations sur ses écoutes, exécuté en septembre 2014 à la télévision d’un lapidaire: «Vous savez dans ma vie, j’en ai connu des trahisons. Sur tous les plans. Mais comme celle-là, rarement.»

Place donc, dans L’Ennemi, à la biographie familiale (et très politique) de celui auquel les journalistes du Monde Ariane Chemin et Vanessa Schneider ont consacré une enquête au titre évocateur: Le Mauvais Génie (Ed. Fayard). Tout y est. Des tonnes de linge sale conjugal et paternel déballé sans retenue aucune. Avec, à toutes les étapes du parcours raconté par l’auteur, la féroce obsession du pouvoir de son père, nourrie dès les années 1960 dans les rancœurs coloniales et militaristes post-guerre d’Algérie.