Les chiffres comptent, mais, souvent, les chiffres mentent. Une manifestation de 1000 personnes est facilement évaluée à 300 individus, ou l’inverse. Et n’oublions pas qu’elle peut se dérouler dans une ville de, par exemple, 200 000 habitants, cela ferait entre 0,06% à 0,5% de la population. Faut-il donc lui accorder la une, une importance colossale? Plus discutable. Que penser de la dramatisation du covid dans certains pays, qui n’ont pas du tout vu augmenter le nombre des morts habituels, ou même pratiquement sans décès, par exemple, au Vietnam? Et certains chiffres complètement farfelus deviennent quasiment officiels.

Léopold II de Belgique

Un très bon exemple, mais il n’est pas unique: nombre de sources écrivent que Léopold II de Belgique est responsable de la mort de 10 millions de Congolais! Plus que, réunis, le génocide des Juifs par les nazis, les massacres au Cambodge par les Khmers rouges, ceux des Tutsies au Rwanda. Et ce chiffre est maintenant repris par Leonor Hubaut dans Le Figaro du 9 juin et Sébastien Hervieu dans L’Express du 25 juin!!! La réalité est toute différente. Evidemment, elle n’est pas glorieuse pour les Belges. C’est une histoire incroyable. Léopold II (1835-1909) mandata l’aventurier H. M. Stanley (le fameux comparse de Livingstone) pour la prise de possession de l’immense Congo, en 1884, à son seul profit. Et il n’y mit jamais les pieds! Suite à une campagne d’opinion dans le monde anglo-saxon, la Belgique racheta ce pays au roi, en 1908. Il est impossible d’avoir des chiffres précis quant à la population d’un si vaste territoire – 2,3 millions de km² (l’équivalent des superficies de la France, l’Espagne, l’Allemagne, la Suède et la Grèce réunies) – qui, au début, ne possédait pas d’infrastructures, ni même de véritables villes d’ailleurs. Les années de «protectorat» du roi furent extrêmement dures pour les hommes enrôlés, dans ce qui fut souvent des travaux forcés. Il y eut des exactions épouvantables. Mais prétendre que 10 millions de Congolais furent exterminés est tout simplement impossible.