Un des paradoxes de l’histoire est que l’expansion économique de la Chine et la concurrence que cela représente pour les Etats-Unis sur le plan mondial sont en grande partie des sous-produits de l’effondrement de l’Union soviétique. La chute soudaine du grand frère soviétique fut perçue comme une véritable catastrophe par le Parti communiste chinois qui en vint à se demander s’il ne serait pas le prochain à subir le même sort. Cette interrogation amena le Parti communiste chinois à trois conclusions. Premièrement, le modèle économique soviétique était défaillant. Deuxièmement, il était impératif que le parti préserve, pour ne pas dire renforce, son contrôle sur l’appareil de l’Etat. Troisièmement enfin, la force seule n’était pas suffisante pour assurer que le parti se maintienne au pouvoir. Pour cela, il fallait qu’il obtienne l’adhésion d’une large tranche de la population.