Le théâtre du pouvoir

Redoutable

Christophe Darbellay a semé l’émoi dans les rédactions jeudi. Celles-ci ont reçu une photo de lui un fusil d’assaut à la main alors que, le jour même, il participait à une conférence de presse dont le but était de tirer à boulets rouges sur l’initiative populaire réclamant un impôt fédéral sur les successions. Il n’y a en fait aucun lien entre les deux. La photo illustre l’engagement du Valaisan, redoutable chasseur à ses heures perdues, en faveur de la prochaine Fête fédérale de tir, dont il préside le comité d’organisation. Cette bruyante manifestation animera Viège et Rarogne entre le 11 juin et le 12 juillet. On ne peut toutefois s’empêcher de voir dans cette image un avertissement lancé à ses adversaires politiques en cette année électorale: le président du PDC est prêt à flinguer.

Portable

La Poste et les CFF sont désormais logés dans le nouveau quartier administratif de WankdorfCity, en périphérie de Berne. Les deux entreprises fédérales découvrent un monde nouveau, sans poste fixe et (si possible) sans papier. Les collaborateurs n’ont plus d’espace attribué. Ils doivent tous les jours se trouver un emplacement libre pour travailler. La directrice de La Poste, Susanne Ruoff, a ouvert les portes de son nouveau fief lundi dernier. Elle a présenté ce qui constitue désormais l’espace personnel de chaque employé: une sacoche en carton jaune (bien sûr) et noir dans laquelle on peut ranger un laptop, un clavier et quelques documents. Le soir, les collaborateurs rangent leur matériel dans leur gros cartable et placent celui-ci dans un casier individuel. Lorsqu’ils se déplacent, ils peuvent porter leur sacoche à la main ou à l’épaule. Comme un facteur. Il reste à espérer qu’il y aura toujours plus de facteurs sur le terrain qu’au siège central.

Palpable

La Poste, encore elle, s’est spécialisée dans les timbres extraordinaires. Après les estampilles en chocolat, en broderie, en bois, en braille et en vinyle, voici la… peau! Que l’on se rassure: aucun acte de cannibalisme n’a été perpétré pour cela. La prochaine série, qui sera disponible sur le marché dès le 7 mai, proposera une valeur d’un franc recouverte d’une structure palpable de couleur chair imitant la peau humaine. Réalisée par l’artiste d’origine uranaise Pamela Rosenkranz, l’œuvre fait référence à la 56e Biennale de Venise, qui ouvrira ses portes le 9 mai. La Poste ne manque ni d’idées ni de peau.

Discutable

L’opérateur Orange change de nom et se nomme désormais Salt. Il a présenté ses nouvelles offres de téléphonie mobile (LT du 24.04.2015). L’une se nomme Swiss Pass. Swiss Pass? C’est aussi le nouveau nom des abonnements de transports publics. Dès mai, ils vont progressivement remplacer les abonnements généraux et les demi-tarifs. Le choix de Salt est discutable car le risque de confusion est évident. L’Union des transports publics (UTP) s’en préoccupe. Elle informe que, si la désignation Swiss Pass «ne peut être protégée juridiquement», le nom-valise SwissPass (sans séparation entre les deux mots) et le logo sont inscrits au registre du commerce. L’UTP n’exclut pas de prendre contact avec Salt pour clarifier l’affaire. On est à deux doigts de l’incident diplomatique national.

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.