En italien «naturalmente», en français «ça va de soi», voilà le titre de la brochure éditée conjointement par Pink Cross et par l'ASS (Aide suisse contre le sida), organisation quasiment officielle puisque subventionnée à plus de 60% par la Confédération.

Il faut, pour en avoir le cœur net, commander ce document (il est gratuit), ce que je recommande à tout un chacun. Car, si les caricatures de Mahomet ont été abondamment reproduites par la presse afin que le lecteur juge en connaissance de cause, malheureusement nul n'a osé en faire autant avec les images de cette publication, pourtant tirée à 12000 exemplaires pour être distribuée dans les classes, soit essentiellement à des jeunes de moins de 16 ans.

La couverture déjà annonce la couleur. Au lieu de se la jouer soft, deux jeunes adolescents se donnant la main par exemple, on photographie un jeune hilare, à cheval sur un autre non moins épanoui, les deux se roulant un patin pour parler comme il convient ici.

A l'intérieur, les textes sont choquants autant que les photos, mais encore plus à la lumière de ce à quoi ils sont censés servir: pour Pink Cross, favoriser le coming-out, et pour l'ASS, protéger les jeunes contre le sida. Jusqu'ici, je croyais naïvement que le coming-out était un acte social permettant à un homosexuel de s'assumer publiquement en revendiquant le droit de vivre sa différence sans discrimination. Or, le discours de la brochure n'appelle pas du tout à cela mais plutôt à vivre librement, abondamment et en tous lieux (surtout publics tels que les toilettes ou les parcs) une sexualité brute, dont la fellation administrée par un inconnu sert d'exemple, la morale de tout cela étant que tout ce qui fait plaisir est permis.

De l'aveu du secrétaire général du Département de l'instruction publique bernoise, «le cahier exprime une évidente fascination pour l'homosexualité alors que le souci de prévention passe au second plan». Quant au procureur saisi de l'affaire (sic), il évoque une «description vraiment enthousiaste»...

Quant à l'ASS, ses objectifs en soutenant financièrement cette initiative ne sauraient être différents de ceux exprimés dans ses statuts, soit d'empêcher de nouvelles infections VIH, améliorer la qualité de vie des personnes touchées et renforcer la solidarité de la société à l'égard des séropositifs. Franchement, rien dans la brochure ne correspond à ces buts, sinon l'invite faite, ici et là, à se protéger, et on cherche vainement le lien de l'ASS avec le coming-out!

Le plus fort, c'est que le Conseil fédéral a soutenu les coéditeurs en jugeant que la brochure était claire et équilibrée. Je doute fort que nos six Sages et notre Sagesse aient vraiment personnellement lu la brochure, mais si, en leur âme et conscience, ils/elles confirment qu'ils/elles la mettraient dans les mains de leurs petits-enfants, alors selbstverständlich/naturalmente/ça va de soi, j'admettrai être une grand-mère coincée, pour ne pas dire hors d'âge!

mh.miauton@bluewin.ch

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.