Publicité

A toi, ado, qui nous lis (ou pas)

Les 11-16 ans ne sont pas dans leur meilleure forme, à en croire les études internationales sur la santé mentale. Prendre le temps de nous écouter les uns les autres est, selon les professionnels, un premier pas

Illustration originale. — © Helen McGeachy pour Le Temps
Illustration originale. — © Helen McGeachy pour Le Temps

Salut à toi, que je me permets de tutoyer, j’espère que tu ne m’en voudras pas.

On ne se connaît pas, mais il paraît qu’on gagnerait à se parler, alors nous y voilà. Ça ne va pas très fort, on dirait. Pas toi, directement – peut-être même que de ton côté, c’est la grande forme et tant mieux. Mais disons, un certain nombre de jeunes de 11 à 16 ans ont connu des jours meilleurs et ne croient pas vraiment en ceux qui viennent. Ce sont les statistiques fédérales et internationales qui le disent. Il paraît que la pression des notes te gâche littéralement la vie, que de voir tout le monde courir autour de toi t’a coupé le souffle, que le sort de la planète t’empêche parfois de dormir. Quand on ne sait pas de quoi demain sera fait, il est difficile de rêver à autre chose qu’à TikTok, les yeux dans le vide. Tout le monde n’est pas Greta Thunberg.

Lire aussi: «Le mal-être des ados est le reflet de la société dans laquelle nous vivons»

Fous rires entre amis

Mais on me dit aussi que ta génération est d’une incroyable créativité. Que les fous rires entre amis sont le meilleur antidote à l’anxiété. Que l’école, les assos et la technologie peuvent changer la donne. Que ton rapport au travail va très certainement redéfinir, dans les décennies qui viennent, toute l’organisation de notre société. Et qu’on gagnerait collectivement à communiquer, si et quand tu as envie de parler.

On imagine bien que tu t’informes autrement, mais aussi improbable que cela puisse te sembler, sache que ce journal est aussi le tien – oui oui, même celui, sur papier, que tu tiens entre tes mains. Les DM* sont ouverts et si des sujets importants te préoccupent ou t’intéressent, on pourrait en discuter. Sache qu’on est aussi là pour t’écouter. La bonne nouvelle est que puisque nous vivons dans un monde si connecté on n’aura aucun mal à se trouver. :)


* Note à l’intention des ex-ados: Direct Message sur X ou Instagram.

Le Temps publie des chroniques, rédigées par des membres de la rédaction ou des personnes extérieures, ainsi que des opinions et tribunes, proposées à des personnalités ou sollicitées par elles. Ces textes reflètent le point de vue de leurs autrices et auteurs. Elles ne représentent nullement la position du média.