Publicité

«Titanic», toujours roi du monde vingt-cinq ans plus tard

CHRONIQUE. A l’occasion de l’anniversaire de sa sortie, le blockbuster de James Cameron retrouve les salles obscures. Si Leonardo DiCaprio a vieilli, il n’en est rien de ce film, une anomalie que chérit notre chroniqueuse

 Illustration: Hector de la Vallée pour Le Temps — © Illustration: Hector De La Vallée pour Le Temps
 Illustration: Hector de la Vallée pour Le Temps — © Illustration: Hector De La Vallée pour Le Temps

Qu’irez-vous voir au cinéma ce week-end? Astérix & Obélix version Canet ou… Titanic? Alors que le premier évite tout juste le naufrage au box-office, déjà doublé en France par une autre comédie (Alibi.com 2), le second se retrouve propulsé dans les salles pour son 25e anniversaire. En version remasterisée et pile pour la semaine de la Saint-Valentin, car c’est bien connu, rien de plus romantique que de mourir d’hypothermie main dans la main. De mon côté, la préférence est évidente – pour le film que j’ai déjà vu six fois.

Au Grand Rex de Paris en 2012, par exemple. Où je retrouvais déjà le MSC Titanic avec des centaines d’autres millennials, nés trop tard pour voir le paquebot sombrer sur grand écran. La mèche de Leonardo DiCaprio en 3D, les eaux sombres qui nous enveloppent, les enceintes crachant My Heart Will Go On, nos cœurs à nous extatiques, chavirés: j’avais conclu ce soir-là qu’il s’agissait du plus grand film que le cinéma m’ait donné à voir, statut qu’Avatar, avec ses fougères synthétiques et ses 3 milliards de dollars de recette, n’atteindrait jamais.

Cet article vous intéresse?

Ne manquez aucun de nos contenus publiés quotidiennement - abonnez-vous dès maintenant à partir de 9.- CHF le premier mois pour accéder à tous nos articles, dossiers, et analyses.

CONSULTER LES OFFRES

Les bonnes raisons de s’abonner au Temps:

  • Consultez tous les contenus en illimité sur le site et l’application mobile
  • Accédez à l’édition papier en version numérique avant 7 heures du matin
  • Bénéficiez de privilèges exclusifs réservés aux abonnés
  • Accédez aux archives