Il n’aura pas fallu trois mois à la nouvelle administration Biden pour reprendre le travail du dernier démocrate et ses rêves de fiscalité mondiale.

Et il aura suffi d’une petite semaine pour que l’OCDE et son expert-chef en fiscalité, Pascal Saint-Amans, celui-là même que la communauté internationale a exempté de tout impôt, adoptent le discours du super-percepteur américain et prônent à leur tour la guerre des fiscalités.