Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un groupe d’amis à la plage.
© 123rf

Charivari

Les cinq amis qu’il faut avoir pour être heureux

Un site de santé établit une nomenclature type de l’amitié. Etrange, non? Et si nos potes échappaient aux grilles?

Le boute-en-train. Le confident. Le serviable. L’artiste. Et l’intellectuel. Si vous savez pratiquer cet art subtil qui se nomme amitié, voici les cinq profils que vous devriez compter dans votre cheptel privé. Le boute-en-train, car, «il sait nous faire sourire quand le moral est en berne». Le confident, parce qu’il est le seul capable «de nous sonder en profondeur» et «de partager le poids de nos fardeaux». Le serviable «nous aide à déménager, nous conduit à l’aéroport à 4h du matin ou nourrit notre cochon d’Inde durant les vacances d’été». L’artiste «nous éveille au beau» et nous donne les derniers tuyaux en matière de «CD de musique classique et d’expo». Enfin, l’intellectuel nous permet de nous poser les grandes questions de la vie, type, je cite, «Qui suis-je? Où vais-je? Dans quel état j’erre?»

Catalogue cloisonné

Forcément, dans un premier temps, on pouffe face à cette nomenclature établie par le site Passeportsanté.net, portail de prévention médicale et de vie saine. On se dit qu’aucun de nos amis ne saurait être réduit à un catalogage aussi cloisonné. Nos potes sont tour à tour drôles, profonds, altruistes, créatifs et analytiques. Ou encore, contemplatifs, allumés, secrets, débordants, ironiques, sensibles, fidèles, accueillants, etc.

Utilité vs affinité

Et puis surtout, il est choquant d’envisager l’amitié en ces termes d’efficacité. Que l’on construise une carrière, un couple et une famille, passe encore. Même si ces notions m’échappent déjà, vu que, dans ma vie tambour battant, je n’ai jamais fait de plan. Mais que l’on assigne à l’amitié un tel principe d’utilité va totalement à l’encontre du côté magique, improbable de la rencontre par simple affinité.

Remplir les cases

Et puis, quand même, on s’y met. C’est toute la perversion de ce type de grille. Peu après avoir pouffé, j’essaie tout de même de voir qui, parmi mes amis, remplit plutôt telle ou telle fonction. Lequel, laquelle me fait rire, lequel, laquelle m’écoute, m’aide sans compter, m’ouvre des horizons sensibles, me fait réfléchir… Et le bilan est étonnant. Il y a des trous, des blancs. Des domaines sont embouteillés, d’autres désertés. De quoi se sentir subitement bancal ou incomplet.

Amis hors normes

Faites le test, vous verrez. J’ai autour de moi une tripotée de confidents, d’artistes et d’intellectuels, mais beaucoup moins de serviables inconditionnels et de boute-en-train déclarés. Et pourtant, je me sens archi-soutenue et, en bande, je ris souvent de tout et de rien. Conclusion: dans ce registre, comme dans plein d’autres d’ailleurs, mieux vaut oublier les catégories. Les amis, ces précieux piliers de vie, sont hors normes, hors cadres, et on leur dit mille fois merci d’être ainsi.


Précédent charivari:

Se faire peur? Pas pour moi!

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)