Les populistes bien rodés ont 1000 tours dans leur sac. Ils sont comme des vieux magiciens en tournée, toujours prêts à vous sortir une pièce de monnaie de derrière l’oreille. Au cirque de la politique – celui de la tente toute rapiécée car la vie ne l’a pas épargné –, le prestidigitateur se transforme parfois en clown cruel. Il devient alors mauvais joueur parce que sa fleur ne pisse plus avec vigueur sur les spectateurs du premier rang mais pleure sur ses grandes chaussures.

Lire aussi: Christoph Blocher justifie sa demande de rente, l'UDC est partagée.

En ce début de juillet, le cirque est en ville. Il n’y a plus de félins, mais un vieux lion parfois rugit encore dans la sono. C’est l’été, il ne se passe rien. Les Suisses ne savent pas s’ils iront dans l’Oberland bernois ou dans les Grisons, la prise de tête est maximale depuis que le Covid-19 leur a fermé l’horizon. Mais la clameur monte. Le cirque est en ville.

Lire également: Treize ans plus tard, Christoph Blocher réclame finalement sa rente d'ex ministre 

Dans ce pays, on aime les chapiteaux sur lesquels s’écrivent des noms courts. En arrive un qui s’épelle en trois lettres. Son logo fleure bon le soleil souriant au-dessus des montagnes. Mais son meneur de revue a le costume de travers. Il vient de se prendre un four à Martigny avec sa collection de dessins. Au cirque, il pense encore pouvoir exciter le chaland. Il y a bien longtemps que l’orchestre ne joue plus après toutes ses défaites, mais il reste le savoir-faire. Le cirque est en ville.

Le vieux faiseur sait qu’un bon witz placé en plein été, quand tous les médias cherchent désespérément quelque chose à se mettre sous la dent, fait jaser jusqu’à fin septembre. Tous ses comparses de la scène internationale le savent. Une bonne grosse blague fait tout passer. Dans la bande des Mickey, Donald a même eu cette idée géniale: faire un tour avec de l’eau de Javel pour escamoter une courbe un peu revêche.

En Suisse, nous sommes les champions de la propreté, personne ne se fera berner. Reste l’argent, ça marche toujours, surtout s’il s’agit d’une rente. Au pays de l’assurance, une rente qui n’est pas qu’un pont et devient pompon rouge va fasciner tout le manège. Le cirque est en ville. Le vieux clown a fait sa blague. Celui qui la répète ou la commente aura une tapette.