Chaque lundi de l'été, notre chroniqueuse culturelle se balade entre les lumières de l'été et leur indispensable contrepoint: l'ombre.

De l’ombre d’un tilleul à celle d’un wayang kulit, cette chronique a musardé aux lisières du jour et de la nuit, entre les sous-bois et le plein soleil. Tandis que la canicule et sa lumière aveuglante, si puissante qu’elle a fini par tout écraser et tout griller de sa blancheur, continuaient à nous prouver, en cet été 2022, l’inégalable valeur de l’ombre.