Revue de presse

Le climat, cet autre impeachment de Donald Trump

Les démocrates montent au front contre l’officialisation du retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris. Pendant qu’Emmanuel Macron fanfaronne sur le même sujet devant un parterre de dignitaires chinois, eux qui sont considérés comme les bons élèves du réchauffement

Présent à la foire des importations chinoises à Shanghai, le président français, Emmanuel Macron, a appelé mardi la Chine à ouvrir davantage son immense marché aux entreprises étrangères et à coopérer avec l’Europe pour lutter contre les tentations unilatérales, sur fond de tensions commerciales croissantes. Mais aussi – et c’est là encore plus intéressant – sur fond de crise climatique. Soit, dit-il, sur «l’importance d’obtenir en 2020 de nouveaux engagements pour atteindre les objectifs de baisse de la pollution», rapporte le HuffingtonPost.fr.

«La coïncidence est parfaite»: alors que la veille, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo annonce dans un tweet la demande officielle de retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat, l’Elysée s’en fait «le champion» en Chine «face à un parterre de responsables politiques et de chefs d’entreprise du monde entier, […] à l’heure du retrait du plus grand pollueur de la planète». Qui, on le sait, a provoqué un tollé, quasi unanimement critiqué qu’il est par les principaux dirigeants du monde, les grands acteurs industriels américains, la presse internationale et diverses personnalités du monde de la culture et des lobbys environnementaux.