Tout le monde en parle, l’économie circulaire s’est désormais imposée dans le vocabulaire. Le modèle linéaire du «tout jetable» – on extrait, on fabrique, on consomme, on jette – devra laisser place à un cercle vertueux si l’on veut cesser de gaspiller nos ressources naturelles, préserver notre écosystème et notre santé. En Suisse, les paroles se transforment lentement en actes. Des petits pas au niveau industriel en sont la preuve, comme l’utilisation de certains métaux, plastiques ou bétons recyclés. Au niveau politique, la foison de motions, d’initiatives et de rapports du Conseil fédéral démontre une vraie prise de conscience.

Ces progrès en matière d’économie circulaire restent timides, mais nous sommes clairement à un point de non-retour. Les consommateurs demandent du changement. Dès lors, osons une vision utopique parfaitement réaliste, en nous projetant en 2030.