Revue de presse

La colère contre les inégalités croissantes monte partout dans le monde

Le ticket de métro au Chili, l’essence en Equateur, les taxes sur les appels au Liban. La contestation populaire s’attaque à la corruption systémique, aux classes dirigeantes inchangées, au recul des libertés, à l’ordre établi… Tour d’horizon médiatique

Le soulèvement populaire des Libanais a pris une nouvelle tournure, ce mercredi, avec l’apparition massive de l’armée autour de Beyrouth. La foule a toutefois pu poursuivre sa mobilisation pacifique pour le septième jour consécutif. Loin de faiblir après l’annonce de réformes par le gouvernement, le mouvement semble s’installer dans la durée, avec, par exemple, la multiplication de barrages routiers sur les grands axes menant à la capitale du pays, comme le montre ce reportage saisissant diffusé mardi lors du 19h30 de la RTS:

Et pendant ce temps-là, au Chili, syndicats et mouvements sociaux ont appelé mercredi à une grève générale de 48 heures, peu convaincus qu’ils sont par les mesures proposées par la présidence après six jours de contestation et de troubles violents qui ont déjà fait 18 morts – dont un enfant de 4 ans, a-t-on appris. Mais ce n’est pas tout, en Equateur et en Irak aussi, «les exemples ont été multiples, au cours des dernières semaines, de pays où se manifeste une colère dans la population», constate La Croix.