Opinion

Les compagnies aériennes vont-elles causer leur propre crash?

OPINION. Par une simple décision administrative, l’industrie aéronautique pourrait compenser intégralement ses émissions de CO2, écrit Bertrand Piccard, le président de la Fondation Solar Impulse

L’étau se resserre autour du transport par avion et seules les compagnies aériennes peuvent le desserrer. Devenir actrices du changement plutôt que victimes leur rapporterait en fin de compte beaucoup. Quand le comprendront-elles?

Il y a deux façons de répondre à l’adversité: tenter de s’y opposer ou l’embrasser pour se l’approprier et la contrôler. S’y opposer, comme Kodak face à l’avènement de la photographie numérique, jusqu’à disparaître dans une faillite colossale; comme les banques suisses qui ont envoyé balader le Congrès juif mondial lors de la crise des fonds en déshérence avant d’être condamnées à payer des milliards de dollars de pénalités; comme les constructeurs automobiles qui ont snobé la voiture électrique, mais qui courent maintenant derrière le succès de Tesla sans parvenir à rattraper leur retard. Tous ont résisté sans comprendre que cela causerait leur perte.